Centre Al Tawhid

Chaque musulman doit réaliser l'

Importance du «pilier» de l'islam

L’islam est le savoir-faire pour poursuivre le plaisir de façon rationnelle et rencontrer des conséquences extrêmement douloureuses. Il n’y a plus personne qui aime ou poursuit

Shahada

Zakât

Hajj

Ramadan

Salat

Nos "activités"

Voici nos activités

L’islam est le savoir-faire pour rechercher le plaisir de manière rationnelle et rencontrer des conséquences extrêmement douloureuses.

Apprentissage du Coran

Le Coran est le texte sacré de l'islam. Ce livre reste le premier et le plus ancien document littéraire authentique connu en arabe jusqu'à ce jour alors que la tradition musulmane le présente comme le premier ouvrage en arabe, avec le caractère spécifique d'inimitabilité dans la beauté et dans les idées.

Service funéraire

Les funérailles dans l'Islam suivent des rites spécifiques, même si elles sont sujettes à des évolutions régionales. La charia préconise l'inhumation du corps, précédée par un rituel impliquant une toilette mortuaire du corps ensuite enveloppé dans un linceul. Une salah (prière) conclut la cérémonie. La crémation du corps est interdite.

Développement de la mosquée

Une mosquée est un lieu de culte où se rassemblent les musulmans pour les prières communes. Selon une parole attribuée à Mahomet, « toute la terre est une mosquée sauf les cimetières et les lieux d’aisance »5. Une autre parole affirme que « la terre m’a été rendue lieu de prière et pure.

Le ramadan nous apprend à réaliser le jeûne

Le jeûne du mois de Ramadan constitue l'un des cinq piliers de l'islam. Au cours de ce mois, les musulmans ayant l'âge requis selon les courants de l'islam ne doivent pas manger, boire, fumer, ni entretenir de rapport sexuel de l'aube au coucher du Soleil.

Shahada

La shahada signifiant « témoignage » ou encore « attestation », est la principale profession de foi de l'islam, dont elle constitue le premier des cinq piliers articulant la croyance musulmane. Suivant les courants de l'islam, elle diffère légèrement dans sa forme.

Zakât

Le musulman est tenu de calculer chaque année lunaire ce montant et de le donner aux miséreux, aux pauvres, à ceux qui travaillent au service de la zakât, aux nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir, aux esclaves, aux endettés, aux combattants et au voyageur.